RSS
RSS



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Notre hébergeur d'image est en maintenance. Désolé si certaines images sont indisponibles X Le forum est présentement en rénovation. Nous sommes désolé si certaines pages vous semblent étrange X Le forum reste ouvert durant les rénovations

Un petit remontant svp! [PV Zakariyah Walker/Julius Bradley] - Terminé!

 :: Le monde magique :: Pré-au-Lard :: Les Trois Balais Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
avatar
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Sam 14 Oct - 19:38


Daryl avait vraiment besoin d’une Bièraubeurre, et après ce genre de nouvelle, il devait avouer ne pas vouloir être seul. Aller à Pré-au-Lard avec Julius et Zakariyah, lui permettait de se remémorer de beaux souvenirs avec leur ancienne directrice de maison. Certes aucuns des trois anciens gryffondors étaient de la même génération et c’est bien ce qui étaient le mieux. Chacun avait des histoires différentes, et c’est ce qui lui fallait. Pourquoi avoir choisi d’apporter ses collègues aux Trois Balais au lieu du Pub de la Tête de Sanglier? Parce que ce dernier était mieux entretenu et n’avait pas de vieux sorciers soulon à son bar à chaque minute de la journée.

Rendu au lieu voulu, Daryl traversa les portes et ce dirigea vers une table vide un peu plus au fond de la salle. Au passage, il salua la personne au comptoir. Une fois à sa table, il s’assit sur l’un des sièges. Leur table était ronde et plus privée. Daryl leva la main et une serveuse arriva.

Trois Bièraubeurres pour vous, messieurs?, lui demanda-t-elle.

Le professeur d’Arithmancie, acquiesça d’un signe de tête positif. La serveuse semblait bien le connaitre. Il était un client régulier, mais moins que certains tout de même. Daryl était un homme raisonnable (à ses heures). Lorsqu’elle partit, il se retourna vers ses collègues. Tous avaient l’air affecter par la nouvelle dites plus tôt par Minerva. Malgré qu’il en eût vent avant tout le monde, avant tout les élèves principalement, ils ne semblaient pas être vraiment prêt à l’accepter.

Je paye le tout, leur dit-il afin de les rassurer.

Effectivement, Daryl était prêt à payer les dépenses de cette soirée sans aucun problème. De plus, c’était son plan! Attendant leur commande, Daryl ouvrit le bal de la discussion.

Dites-moi que je ne suis pas le seul à pas être prêt à ce que Professeur McGona…, il marqua une petite pause, Minerva nous quittes?

Le mot « Professeur » avait sorti tout seul. Il n’avait jamais été capable de l’appeler Directrice ou bien Minerva tout simplement. Elle avait fait beaucoup de chose pour aider Daryl lorsqu’il était un jeune gryffondor rebelle. La dame avait le droit de quitter, c’était son choix mais l’homme de quarante-six ans avant de la difficulté à ne plus pouvoir la voir dans l’enceinte de l’école de sorcellerie Poudlard…

Revenir en haut Aller en bas
Julius Bradley
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
avatar
Statut relationnel : Fiancé
Patronus : Singe
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
Mar 17 Oct - 22:51


Même s’il ne se sentait pas d’humeur à sortir, Justine avait convaincu Julius d’aller à Pré-au-Lard avec ses collègues. Il avait donc pris le sac de bonbons qu’elle lui avait donné et suivit le professeur d’Arithmancie jusqu’au Trois Balais. Boire un peu allait surement aider le professeur de Vol à faire passer la nouvelle de la retraite de son ancienne directrice de maison. Il alla s’asseoir à la table que Daryl choisit et salua la serveuse quand elle arriva. Il s’accota sur la table, la tête sur ses bras, penché de tout son long. Il ne pouvait pas croire qu’il avait pris sa nouvelle pour une blague. C’était pourtant logique, une retraite à son âge. Surement que Jules ne s’en rendait juste pas compte. Il écouta son ami commencer la discussion et fit un long soupir.

―       Prêt? Je pense que je suis en phase de déni. McGonagall est éternelle! J’étais sûr qu’elle allait rester à Poudlard aussi longtemps que Dumbledore.

Heureusement, Minerva n’était pas décédée à l’école comme son prédécesseur, mais ne plus la revoir dans les couloirs allait manquer à Julius.


☆☆☆


   
    Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre.

    -Albus Dumbledore

    #006699

       

       
    Suis tes rêves, promis Invité?

Revenir en haut Aller en bas
Zakariyah Walker
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Bélier
Loisirs : Être badass
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
Sam 4 Nov - 13:27

Zakariyah ne dira jamais non à une bièreaubeurre, surtout avec la nouvelle qui leur était tombé entre les bras. Le Trois Balais allait penser un peu la plaie qu'ils avaient. Les 3 anciens gryffondors semblait avoir le moral très bas... Mais bon... Papy Daryl qui paie la boisson ne faisait pas de tort à l'humeur. Zak s'était adossé de tout son long sur sa chaise, la tête pratiquement balancée par l'arrière. Daryl leur posa une question sur le départ de leur ancienne directrice de maison. McGonagall ne pouvait être partie, ce n'était qu'une blague et elle reviendrait.

- Mais de quoi vous parlez? La retraite?... Nah, McGonagall est partie... En vacances! Ouais, c'est ça! Elle prends des vacances et revient dans quoi? Deux semaines? Ouaip.....


Oui, oui Zak... c'est cela... Rester dans le déni pouvait être une option. Pas la meilleure, mais ça en était une! Zak allait devoir faire face à la réalité que personne autour de cette table ne semblait prêt à se faire. Bonne chance, messieurs...

☆☆☆


Volière | #990000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
avatar
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Mer 8 Nov - 4:53


Daryl pensait qu’étant le plus vieux des trois il serait encore plus dans le déni mais c’était tout le contraire. Il écouta ses collèges parler et c’était la plus jeune qui était dans le déni. Principalement, Zak. Il n’était pas simplement dans le déni mais c’était comme s’il n’avait pas été présent de toute la cérémonie, de la soirée, en fait.

Finir ses jours, de façon digne à Poudlard, c’est ce que je pensais aussi qu’elle ferais, mais elle en a tellement vécu que cette décision est normal. Pas que je l’accepte, pas que je suis égoïste mais j’avais espoir qu’elle soit présente durant toute la scolarité de mes enfants.

Il se retourna vers Zak qui ne semblait toujours rien comprendre au sujet de conversation. Il avait pris la place de Minerva, il était le directeur de gryffondor, comme elle l’avait été avant pour les trois professeurs de cette table.

Comme là dit, Zak, on peut voir comme si elle est parti en vacances. Laissant les reine de l’école à un autre homme… comme si elle quittait pour toujours… vous comprenez?

Daryl allait exploser en émotion alors il calla la moitié de sa bièraubeurre. Il fit signe à la serveuse d’apporter six autres verres pour sa table. Deux par hommes, ils allaient en avoir de besoin, et demain c’était samedi donc pas de cours. Les trois gryffondors feraient leur paperasse dimanche, c’est tout. Attendant les autres verres d’alcool, Daryl continua la conversation.

Au fait, c’est qui ce Lucian? Vous l’avez déjà vue, connue, peu importe?

Aucune information avait été donner à l’oreille de Daryl, même que Kendra ne lui avait jamais envoyer de hibou, sachant que l’homme allait peut-être prendre la nouvelle d’une façon extrême… Qui était-il? Daryl avait aucune idée, il allait devoir en savoir un peu plus!

Revenir en haut Aller en bas
Julius Bradley
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
avatar
Statut relationnel : Fiancé
Patronus : Singe
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
Jeu 23 Nov - 2:23


Julius savait que le déni n’était pas une bonne idée. Il espérait seulement que la pensée d’avoir son ancienne directrice de maison loin de Poudlard n’allait pas l’attrister longtemps. L’émotion qu’il avait, c’était comme s’il était en deuil, mais pourtant personne n’était mort! Come on Jules, t’étais plus fort que ça! Le professeur de vol prit une grande gorgée de son buck. Il écouta ses collègues parler de l’ancienne doyenne. Décidemment, elle était importante pour les trois hommes. À la question de Daryl, Julius se gratta le menton. Non seulement il ne savait pas grand-chose sur Lucian, mais il n’avait eu la chance de lui parler bien longtemps, si ce n’est qu’à peine. Il haussa les épaules.

―       Moi, il ne me dit rien. Ce qui veut dire qu’il n’a pas fait parti d’aucune équipe de Quidditch de l’Angleterre, sinon son nom me dirait quelque chose forcément.

C’était l’avantage d’avoir travaillé pour les équipes de Quidditch anglaises, il savait presque tout sur les joueurs et les matchs, en plus de recevoir des billets gratuits à de très bonnes places régulièrement. Jules remercia la serveuse après qu’elle ait apportée les 6 autres verres. Daryl ne blaguait pas quand il disait payer des boissons aux hommes. Il ne fallait pas le décevoir donc! Julius calla son verre avant d’en prendre un autre et de trinquer à Minerva.

―       Tout ce que j’espère, c’est qu’il ne soit pas un tyran. Poudlard en a eu assez de directeurs et de professeurs de mauvais augures!

Le professeur de vol en profita pour sortir les bonbons que Justine lui avait donné et en proposa à ses collègues Gryffondors.


☆☆☆


   
    Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre.

    -Albus Dumbledore

    #006699

       

       
    Suis tes rêves, promis Invité?

Revenir en haut Aller en bas
Zakariyah Walker
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Bélier
Loisirs : Être badass
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
Mer 29 Nov - 22:27

Fallait que Zakariyah se rende à l'évidence, elle était partie et pour de bon. Il avait beau se cacher derrière sa bièraubeurre... Ça n'y changeait rien. Bref, il était le jeunot immature des trois. Bon et bien, agissons encore plus immaturément! Le Directeur de Maison saisit son buck et l'avala d'une traite en déposant son buck solidement sur la table. Maintenant, jouons à « Qui est Lucian? ». Daryl, l’aîné, ne le savait pas... First Strike. Julius, le cadet, non plus ne le savait pas! Ah ah! Second Strike! Au tour de Zak à la batte. Il s'élance. Third Strike! Out! Et oui... Il ne le savait pas plus.

- Je ne sais pas plus, moi non plus! Et je suis d'accord avec toi Julius! À bat la tyrannie!

Il ne put s'empêcher d’imiter le fameux rire de Dolores Ombrage. Bref, il l'avait probablement fait en vain, car ces deux collègues était probablement trop vieux pour tout cela. Ils n'ont rien manqué. D'ailleurs Daryl, merci payeur de bièrauberre, car il y en a une autre qui vient de disparaître à la façon Julius. Oui Zak venait d'en caler une deuxième. C'est alors que Julius ouvrit une boite de pandore : DES BONBONS. YEAH. Il en prit deux et les goûta l'une après l'autre. Citron et Canelle. Miam!

☆☆☆


Volière | #990000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
avatar
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Lun 4 Déc - 12:45


Daryl calla son buck de bière et en débuta un autre. Ce soir, il allait boire, et personne ne pourrait l’empêcher. Il écouta les deux autres professeurs. Il remarqua que Julius était plus calme sur l’alcool contrairement à Zakariyah. L’ainé ria un bon coup avant de se retourner vers le plus jeune, tout en prenant des bonbons

Si t’es malade Zak, je ramasse rien! Hahahah!

Et il calla son deuxième buck à la suite de cette phrase et indiqua au deux jeunes professeurs, qu’il revenait. Daryl se dirigea vers la jeune fille au comptoir. Elle lui sourit et les deux parlèrent durant un petit moment avant que l’homme revienne vers ses compagnons.

Ce soir, c’est vendredi alors vous pouvez commander comme vous le voulez, c’est permis!

De quoi avait-il parler avec la serveuse? De paiement, car il n’allait surement pas être apte à pouvoir compter ses galions en sortant, alors il prit note de revenir le lendemain, note qu’il mis dans sa poche de cape. Elle était habituée à ce genre de chose, mais pas venant de Daryl. Mais elle accepta sans problème, aillant eu vent de la nouvelle, elle aussi. Durant la soirée, elle prit soins d’apporter ce que les trois hommes demandaient.

****

Deux heures plus tard.

Ils continuaient de parler mais leur conversation devenait de moins en moins audible pour les gens normaux… Daryl avait seulement deux bucks de bière devant lui mais en réalité, c’était son neuvième qu’il avait dans les mains. L’ancien gryffondor résistait relativement bien les effets d’alcool. Merci au gène écossais, hahaha! Mais il commençait à ne plus être très présent et sortir pleins de phrases peu logique, contrairement à sa personne qui est habituellement assez rationnel, étant professeur d’arithmancie ainsi que banquier chez Gringotts.

Nou’d’vrions faire quelq’choses pour M’nerv’! ‘Vez-vous une sug’stion?

La fin de soirée allait être longue mais au moins la serveuse était patiente et connaissait Daryl. Il l’avait gardé lorsqu’elle était plus jeune, maintenant dans la vingtaine, elle pouvait le gardez lui, haha! Lui rendre l’appareille!

Revenir en haut Aller en bas
Julius Bradley
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
avatar
Statut relationnel : Fiancé
Patronus : Singe
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
Ven 8 Déc - 13:59


La soirée avançait à bon train. L’hommage que le professeur de Vol faisait au départ de la doyenne en buvant en son honneur se transforma un peu plus en fête. Plus il buvait, plus il riait et voulait s’amuser. Ce n’est qu’au dernier bonbon que Jules commença presqu’à chanter tous les grands succès des Bizarr' Sisters. Il était vrai que Julius Bradley ne tenait pas bien l’alcool. Au bout de seulement 6 grands bucks de bièreaubeurres, Julius était parti. Ce n’était pas ça qui l’empêchait de continuer de boire pare contre, ne se rendant pas compte de son état. Entre temps, Julius commanda ses ailes de poulets et Whisky Pur Feu pour tout le monde.

Affaissé sur la table, riant un peu seul, il écouta Daryl. Quelque chose pour Minerva. Oui, un hommage qui pourrait rester dans les archives de Poudlard. Comme Dumbledore avait eu son armée! Mais pas besoin d’armé pour l’instant… En fait, il fallait quelque chose pour rassembler les gens. Les yeux de Julius s’illuminèrent quand il se redressa.

―       Un club! Que’k chose pour rasse’bler les gens!

Julius laissa sortir un hoquet en même temps.


☆☆☆


   
    Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre.

    -Albus Dumbledore

    #006699

       

       
    Suis tes rêves, promis Invité?

Revenir en haut Aller en bas
Zakariyah Walker
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Bélier
Loisirs : Être badass
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
Dim 10 Déc - 0:39

La soirée coulait dans la bièreaubeurre et les trois anciens Gryffondors commençaient à être un peu pompette. Pour Zakariyah, c'était léger comme terme. Il était complètement saoul. La dizaine de buck qu'il avait passé dans son gosier faisait très effet. Il avait quand même une bonne résistance à l'alcool, mais au nombre qu'il en était... En fait, il avait arrêté de compter. Désolé Daryl, la facture sera salée. Ce dernier proposa de faire quelque chose en l'honneur de McGonagall. Zak, affalé sur la table acquiesça de la tête et écouta Julius avec son idée de club! Merveilleux! Le Directeur de Gryffondor sautait à pieds joints dans cette idée.

- Oh ouiiii! En'plus, j'ai'n'idée. Écoutez moi bi'n! Écoutez, éc'tez là. On.. Pourrait... mettre des ch'peaux a'ec des plumes. Comme el'amait. Oh! Pi a'ec un p'tit'angle! Ouaiiis...


Fier de son idée il sourit et soudainement une chanson lui survint en tête. Et elle était particulièrement d'occasion. Pour Zakariyah, du moins. Il se mit à la fredonner alors qu'il balançait son verre un peu partout sans en renverser (Une chance!). Il chantonait « Drunken Sailor », une petite chanson bien appréciée des marins.

☆☆☆


Volière | #990000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
avatar
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Dim 10 Déc - 13:28


Les hommes étaient-il complètement saoul? Probablement les deux plus jeunes alors que Daryl s’en sortait assez bien. Il réussi même à quitter un instant pour rejoindre la salle de bain sans tomber ou faisant tomber quelque chose de la main des serveuses. C’était tout un exploit. Avait-il de boire autant? Non, car cela lui donnait des migraines d’enfer. Mais ne le dites pas à Kendra, elle sera furieuse! Daryl revint à sa table, où il y avait du Whisky Pur Feu. Un peu fort mais pourquoi pas! Il en prit donc deux ou trois shots. Le plus vieux avait arrêter de compter après un… donc… Il écouta ce que les deux plus jeune avaient à dire. Écouté était un grand mot car les phrases des trois anciens gryffondors étaient saccader et à demi-compréhensible. Donc voici ce que les deux autres professeurs proposaient :

Pour Julius, sa solution était un club afin de rassembler les gens.
Pour Zak, sa solution était de mettre des chapeaux avec des plumes avec un petit angle.

La conversation allait vraiment de bon train. Daryl les écouta et les idées se mettait en marche dans sa tête si vite. Un club très bonne idée! Il acquiesça de la tête à leur idée. Maintenant ils devaient pensés au poste à l’intérieur et le but de ce club.

Bonn’ ‘dée! Tous’qui nous manq’ c’est l’logo, l’but ou act’vité à not’e club et tous les pos’es à y mett’ pour l’memb’es! J’m’cupe des memb’es!

Il prit un bout de papier sur la table et prit le crayon dans sa poche. C’est donc sur un coin de table qu’il écrivit les postes à combler pour leur futur club en l’honneur de Minerva! Meilleure idée de la terre! Meilleure si cette idée n’avait pas été conçus par des hommes complètement bourré par l’alcool… Cela prit un bon moment avant que Daryl réussisse à finir son chef d’œuvre (Il devait écrire droit, n’oublions pas qu’il a beaucoup bu…). Le professeur d’Arithmancie le montra à ses collègues. Sur le papier, il y avait une liste, mal faite, mais possible à lire.

« Président
Vis-Présdent Vice-Président
Secrtaire Secretar Secrétaire
Trésorier
Photopraf Phto Photographe
Artiss Artiste
Gardien de l’oie l’oiseau
Promeneur deb de balai
Membres Honono Honoraire
Membres Bénévlo Bénévole
Membres »

Au. Secours.

Revenir en haut Aller en bas
Julius Bradley
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
avatar
Statut relationnel : Fiancé
Patronus : Singe
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
Dim 10 Déc - 16:01


Julius était de plus en plus excité par les idées que les deux hommes donnaient. Pour lui, dans l’état où il était, c’était clair comme de l’eau de roche. Il approuvait de la tête chacun des points même si d’un point de vue extérieur, c’était ridicule. Le professeur de vol sorti lui-même des crayons et un bout de parchemin.

―       J’vais m’oc’per du logo!

Ben oui Julius. Tu ne sais déjà pas dessiner, et ce n’est pas saoul que tu vas être capable de faire ça. Malheureusement, je ne suis que le narrateur qui décrit les faits et gestes de cet idiot. Il ne m’entend pas. Soupir. Alors comme je disais, Julius commença à gribouiller un logo quelconque sur le parchemin, essayant d’imiter les logos des clubs déjà existants.

―       Voilà! Jz’ai fini! Jz’ai fait un n’oizeau ave’ un ch’peau, mais, y’a pas l’droua d’êtr’ là! Par’c que c’é des z’élèv’ qui sont dans l’club, pas des z’oizeaux!


Ok non, je peux pas continuer de faire la narration d’un imbécile dans ce genre, allez chercher quelqu’un d’autre, moi je démissionne! J’ai pas fait l’école de théâtre et 6 ans d’université pour une connerie pareil…


☆☆☆


   
    Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre.

    -Albus Dumbledore

    #006699

       

       
    Suis tes rêves, promis Invité?

Revenir en haut Aller en bas
Zakariyah Walker
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Bélier
Loisirs : Être badass
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
Dim 10 Déc - 17:37

Zakariyah adorait le fait que tout le monde était aussi enjoué que lui à travailler sur le club! Hourrah! Sugar Daryl avait les postes, Mononc' Juju s'occupait du logo... et bien... il restait le but!

- J'm'occupe d'but!

Youpelaï, l'alcool frappait fort. Non, Zak. Lâche la bouteille de rhum. Nope. Nooooooope. Bon. Tant pis. J'aurais essayé.Voyons voir le but que notre cher pirate va nous concocter. Surtout qu'il est extrêmement saoul, ce sera un vrai délice.

- Ok.. Ok. Jeeeee sais. On v'prend' euhm... euhm.. L'oiseau! Pas'ke yé z'important le z'ouézau. Pi euhmm. Ouais. Le ga'dien du zoézô doua l'app'ter à tr'ver une marre de spagett'! Pi les z'aut'es doivent Lancer des b'lettes a trav' des cercles. Com'au Qu'ditch. Pi à fin, c'est c'lui qui fait le best ch'peau McG'noajgal. C'EST PARFAT!

Une belle petite note sur une napkin. Bravo Zak, ta meilleure idée du siècle. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, je dois aller retrouver le narrateur de Julius parce que sinon, on pourra jamais terminer ce rp.

☆☆☆


Volière | #990000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
avatar
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Dim 10 Déc - 18:48


Tout cela devenait presque qu’une comédie ou bien un drame, c’était encore bien difficile. Daryl était le plus vieux et le plus mature des trois avouons-le… Daryl que fais-tu? Non n’encourage pas les jeunes… Ne leur dit pas que c’est une bonne idée. NON! Merde, le con. Tu as encouragé ses pauvres jeunes professeurs proches d’une stupidité certaine, qu’as-tu fais pauvre fou? Daryl prit donc le logo, une gracieuseté de Julius, et approuva celui-ci. Les oiseaux n’étaient pas les bienvenues! Les élèves avant tout! MAIS POURQUOI PAS LES CHATS? Non… Daryl FERME TA GUEULE!

Noud'vrions do'ner queq'chose d'speucial à tous lez'élèves pos'dent un chat dans'eux qui s’crivent!

Ah oui… Bonne idée… Cette réunion en l’honneur de cette chère Minerva était presqu’un fiasco…

****

Une heure plus tard.

Sans rire, je suis encore ici… Tout seul… J’ai besoin d’un verre moi aussi. Ils reviennent quand les deux autres narrateurs? Allons chercher la serveuse, elle devait faire un truc pour les sortir d’ici. De toute façon, il était déjà assez tard! Aller Daryl, lève ta main, oui c’est ça! OH MERCI MON DIEU LA SERVEUSE ARRIVE! Mercimercimerci!

Daryl… Il faudrait que vous retourniez à l’école, vous savez que vous ne devez pas boire autant.

Daryl se retourna vers la jeune femme. Mais ne dit rien. Il acquiesça d’un signe de tête mais il allait avoir besoin d’aide au point où il en était.

Revenir en haut Aller en bas
Julius Bradley
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
avatar
Statut relationnel : Fiancé
Patronus : Singe
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
Dim 10 Déc - 18:54


Bon, je suis de retour ça l’air.



Ok ben, Julius dort sur la table. Je peux pas faire 150 mots avec ça.
Il dort… il dort encore… Ah! Il a bougé, ah non… il dort.

Voilà.


☆☆☆


   
    Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre.

    -Albus Dumbledore

    #006699

       

       
    Suis tes rêves, promis Invité?

Revenir en haut Aller en bas
Zakariyah Walker
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Bélier
Loisirs : Être badass
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
Lun 11 Déc - 17:23

Voilà, une bonne chose de faite! Bon, revenons à nos bourrés.

Semblerait qu'ils soient sur le point de partir! Oh, non Julius dort. Zakariyah, ce n'est peut-être pas une bonne idée de faire ça dans l'état où tu es. Zakariyah Walker se leva, tibutant vers son compadre, et y apposa les deux mains pour le secouer tentant de le réveiller.

- JUZIUS! LÈV'TOI! C'EST PAL'TEMPS DE DODOTER. VULIUS? WULI-AAAAAH.

C'est alors qu'en essayant de réveiller son ami, le Directeur de Gryffondor trébucha (sur de l'air, on va s'entendre là-dessus) et emporta son ami la Belle au Bois Dormant avec lui, tombant tous les deux par terre... Zak par-dessus Julius... Non Zak, tu t'es trompé de personne... Ce n'est pas sur Julius que tu devrait t'étendre, mais ça c'est une autre histoire. En tout cas, s'il s’appliquait autant sur ses bouts de napkins que sur ses relations, il serait déjà en couple. Ahem. Bref, vous êtes malaisants, guys... TRÈS malaisant.





J'suis pas fier de vous...

☆☆☆


Volière | #990000
Revenir en haut Aller en bas
Daryl Bakerson
Professeur d'Arithmancie
avatar
Statut relationnel : Fiancé (Kendra Williams, sorcière)
Patronus : Rennes
Professeur d'Arithmancie
Lun 11 Déc - 18:38


C’est totalement ridicule les gars… Bon la fille, la serveuse… C’est quoi son nom déjà? MERDE, l’alcool vas m’apporter avec elle, moi aussi… Vite. Nous devons quitter cet endroit. Oh wow… Les deux qui se sont planté… Envoyez-nous de l’aide svp… Daryl prit les papiers de tous les professeurs afin des gardez proches pour les déposer demain. Vraiment tu n’es pas assez con pour faire cela… Ah pis laisse faire, le vieux! Lentement mais surement, l’ancien gryffondor se leva pour retourner à Poudlard. Pas question, qu’ils marchent…

Je vous ai appeler une carriole afin de vous reconduire jusqu’à l’école, vos collègues et vous.

Merci d’être si brillante mademoiselle. Pauvre vous qui devez-vous assurer que ses gros cons soit pas ivre mort. Changer de métier! La jeune femme aider par un homme du service de la taverne, les aida à aller vers la carriole, va sans dire que Daryl se faisait bien plus aider par la jeune femme vue qu’elle le connaissait plus lui que les deux autres.

Maintenant dans la carriole, direction l’école. Le trajet endormi quelque peu le professeur d’Arithmancie mais une fois arriver, il se fit réveiller par quelque elfe de maison qui avait été envoyer les chercher à l’entrer. Daryl se réveilla et regarda l’elfe qui voulait l’aider à se diriger jusqu’à ses appartements. Daryl refusa et marcha, en titubant on va se le dire, se rendit à ses appartements ou il s’endormit dans son lit sans même se changer.

Bonne nuit Daryl, bonne chance pour la prochaine semaine…


_________
HRP : C’est terminé pour moi! Haha! Notre maturité est parfaite!

Revenir en haut Aller en bas
Julius Bradley
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
avatar
Statut relationnel : Fiancé
Patronus : Singe
Professeur de Vol & Arbitre au Quidditch
Mar 12 Déc - 19:57


Julius a sûrement été transporté par quelqu’un jusqu’à la carriole et ensuite transporté par la suite par une autre personne jusque dans son lit parce que non seulement il dormait, mais il n’a aucune idée de comment il s’est transporté jusque dans son lit. Il a aussi aucune idée de comment la demande de club s’est faite, parce que oui, elle s’est faite. Et là je n’ai rien d’autre à dire.

Puisque la politique du forum demande 150 mots minimum par réponse, et que j’ai déjà tenté de diable avec le dernier post, je vais cliquer sur une page random sur wikipedia et copié/coller la page, en très très petit, pour ne pas déranger, et atteindre les exigences.

La Henriade
La Henriade est une épopée en dix chants de Voltaire.
Voltaire a écrit la Henriade en l’honneur du roi de France Henri IV et de la tolérance.
Le sujet est le siège de Paris, commencé par Henri III de France et son beau-frère et successeur Henri III de Navarre, futur Henri IV. Le siège fut commencé par ce dernier et achevé par ce dernier seul. Le lieu de la scène ne s’étend pas plus loin que de Paris à Ivry, où se donna cette fameuse bataille qui décida du sort de la France et de la maison royale. Le poème est fondé sur une histoire connue, dont on a conservé la vérité dans les événements principaux. Les autres, moins respectables, ont été ou retranchés, ou arrangés suivant la vraisemblance qu’exige un poème.
La Henriade est composée de deux parties ; d’événements réels et de fictions toutes puisées dans le système du merveilleux, telles que la prédiction de la conversion d’Henri IV, la protection que lui donne le roi saint Louis IX de France, ancêtre de la Maison Royale de France non seulement la branche des Valois à laquelle appartenait Henri III mais aussi celle des Bourbons dont descendait Henri IV mais aussi Louis XV et le Régent : son apparition, le feu du ciel, etc. Les autres, comme le voyage de la Discorde à Rome, la Politique, le Fanatisme personnifiés, le temple de l’amour, enfin les passions et les vices, sont purement allégoriques.

Genèse
Voltaire nous apprend lui-même qu’il commença la Henriade au château de Saint-Ange, chez l’intendant des finances Caumartin, après avoir écrit Œdipe et avant que cette pièce fût jouée. Or Œdipe, achevée dès 1713, ne parut sur la scène qu’en 1718. C’est donc dans cet intervalle de cinq ans que fut conçue la Henriade. La préface d’une édition de 1730 assigne même une date positive à la composition de plusieurs chants, et entre autres du deuxième, écrits sous les verrous de la Bastille, lorsque Voltaire y fut détenu en 1717.
Son œuvre aurait été écrite entre autres au cours de séjours au château d'Ussé et au château de la Rivière-Bourdet.
En 1722, Voltaire voulut d’abord faire imprimer son poème en Hollande, un libraire de La Haye, Charles Le Viers, inséra un projet de souscription dans la Gazette de Hollande portant sur une édition d’Henri IV, ou la Ligue, poème héroïque qui devait former un volume in-quarto sur grand papier royal et être ornée de 12 gravures faites sous les yeux de l’auteur.
Un poème à la gloire d’Henri IV ne pouvait, semble-t-il, n’être plus convenablement dédié qu’au roi de France. Aussi Voltaire se proposait-il d’offrir au jeune Louis XV la dédicace de son œuvre. La rédaction de son épître était même presque achevée, lorsque le plus inconcevable refus vint déranger ses projets, la dédicace ayant été refusée au nom du roi par le régent. La censure qui avait, de plus, remarqué dans le poème plus d’un endroit contenant des propositions mal sonnantes et sentant l’hérésie, exigeait des suppressions auxquelles, apparemment, l’auteur ne crut pouvoir consentir. Il dut alors songer à faire paraître hors de France un poème qu’il ne pouvait espérer faire publier avec l’assentiment de l’autorité.
Voltaire apprenant que son poème ne serait pas débité en France et avec privilège, le marché avec Le Viers fut rompu et les souscripteurs remboursés. Il décida alors de le faire imprimer secrètement à Rouen par Viret. Il s’agit de l’édition qui fut publiée en 1723 sous le titre la Ligue ou Henry le grand, poème épique à Genève (Rouen), chez Mokpap (Viret), in-8° de viii et 231 pages. Ce poème n’a que 9 chants et a quelques lacunes, remplies par des points ou des étoiles. Il en existe une contrefaçon, portant la même adresse et la même date, c’est un in-octavo de viii et 216 pages.

L’édition de 1728
Cinq ans plus tard, Voltaire, se trouvant en Angleterre, essuya une terrible banqueroute. Lorsqu’il l’apprit, le roi Louis XV, devenu majeur et père de famille, lui fit envoyer deux mille écus et tout Londres se pressa pour faire imprimer, par souscription, une édition de la Henriade, ce qui fut fait et rendit par la générosité de la nation anglaise sa fortune à l’auteur ce qui explique entre autres son anglomanie1. Puisque Louis XV avait refusé la dédicace, Voltaire, vu les circonstances, en fit alors l’honneur à la reine Élisabeth.
L’édition de Londres, 1728, in-quarto de 3 ff., 5 ff. (liste des souscripteurs) et 202 p. est la première portant le titre de Henriade, qui soit complète, c’est-à-dire en dix chants, et qui fut faite entièrement sous les yeux de l’auteur.

Additions au poème
La Henriade fit l’objet d’un grand nombre d’additions au fil de nombreuses réimpressions successives, sous formes de notes et remarques, de préfaces, de lettres ou bien encore de critiques. Celles-ci furent en partie rédigées par Voltaire lui-même mais aussi par bien d’autres tel que Faget, Linant, Gandouin, Lenglet Dufresnoy, Marmontel, Frédéric Le Grand, La Beaumelle ou encore Bidaut.
Woodman & Lyon dans leur édition de 1728, ajoutent les Pensées sur la Henriade écrite par un certain Faget, cette pièce sera reproduite par Gosse & Neaulme, toujours la même année, sous le titre de Critique de la Henriade. En 1730, paraissent pour la première fois, L’Histoire abrégée des évènements, etc. et L’idée de la Henriade, Voltaire ajoute par ailleurs à cette édition, un grand nombre de notes. En 1733, L’essai sur la poésie épique est imprimé à la suite de La Henriade, ce n’est plus alors la traduction de l’abbé Desfontainesque Voltaire avait été obligé de corriger mais un nouvel ouvrage « retravaillé en français et considérablement augmenté par l’auteur même de La Henriade »2. Linant, dans son édition de 1737, ajoute une préface de sa main et y joint une Lettre d’Antonio Cocchi, lecteur de Pise, à M. Rinuccini, secrétaire d’État de Florence, traduite par le baron Elderchen, chambellan du roi de Suède. En 1741, Gaudouin ajoute à son édition, les variantes, recueillies par l’abbé Lenglet Dufresnoy (auxquelles il adjoindra ses observations), dans les éditions antérieures du poème (surtout dans celles de 1723 et de 1737) avec pour but de les joindre à l’édition in-4° de 1728.

En 1746, l’édition de Prault, fait l’objet d’une nouvelle préface écrite par Marmontel. C’est cette préface qui sera reproduite dans la majorité des éditions suivantes. On trouve dans cette édition, la note qu’on appelle « la note des damnés » parce qu’elle contient un calcul sur le nombre des hommes destinés aux peines éternelles de l’enfer. On la surnommera, de ce fait, « La Henriade des damnés », cette note ne sera plus réimprimée et se retrouve uniquement avec la note sur Colbert dans le premier tome des Œuvres de Monsieur de Voltaire, Londres (Trévoux), Jean Nourse, 1746. La nouvelle préface préparée pour cette édition est intéressante notamment en ce qu’elle nous apprend sur l’édification de l’édition in-4° de 1728, elle renferme aussi dans quelques notes (p. 316, 344, 359, 360, 367, 371, 379, 381, 385, 388), la réfutation de certaines remarques de Lenglet Dufresnoy.
En 1756, parait un Avant-propos de Frédéric Le Grand (dont Marmontel dans sa préface avait auparavant inséré un fragment) qui était jadis destiné à une édition que le roi de Prusse devait donné mais qui ne parut jamais. En outre, Voltaire dans cette édition remania le chant Ve. La Beaumelle en 1769 et à nouveau dans l'édition définitive de son Commentaire sur la Henriade publié après sa mort par Fréron (1775), émet de nombreuses critiques tant stylistiques qu'historiques. Charles-François Bidault de Montigny y répond en 1780 dans La Henriade avec la réponse de M. B. à chacune des principales objections du commentaire de La Beaumelle.
Dans l’édition de la Henriade, de 1770, on lit, en tête, une lettre adressée par Voltaire à Eisen, où il s’exprime en ces termes. « Je commence à croire, Monsieur, que la Henriade passera a la postérité voyant les estampes dont vous l’embellissez. L’idée et l’exécution doivent vous faire également honneur. Je suis sûr que l’édition où elles se trouveront sera la plus recherchée, … »

Parodies
La Henriade suscita des parodies. Taylor mentionne un ouvrage de Fougeret de Montbron. Fréron assure que Voltaire « avait ri en lisant (la) parodie » écrite par un poète patoisant riomois (Auvergne), Amable Faucon3.

Anecdote
De Bure, dans son édition de 1836 nous apprend que la Henriade qui fut publiée en 1785 en 2 vol. in-8° par l’imprimerie de la Société littéraire typographique sous le titre de la Henriade, poème, suivie de notes et de variantes, trente exemplaires de cette édition ont été tirés sur vélin et que l’un d’eux a été placé, en 1818, dans le ventre du cheval de la statue équestre d’Henri IV, rétablie cette même année sur le terre-plein du Pont Neuf.

Édition moderne
• La Henriade, O. R. Taylor, Éd., Genève, Inst. & Musée Voltaire, 1965.

Notes et références
1. ↑ Préface de l’édition des Œuvres de Monsieur de Voltaire publiées à Londres (Trévoux) chez Jean Nourse en 1746.
2. ↑ Mercure de juin 1733.
3. ↑ Marcel Laurent, « La Henriade de Voltaire mise en vers burlesques auvergnats », Revue d’Histoire littéraire de la France, Armand Colin.

Bibliographie
Sur les autres projets Wikimedia :
• La Henriade, sur Wikisource
• Georges-L Bérubé, « Le Voyage dans La Henriade et La Pucelle : un outil rhétorique », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1992, no 305, p. 1589-93.
• Françoise Bléchet, « Deux lettres inédites de l’abbé Bignon, bibliothécaire du roi, à Voltaire », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1982, no 208, p. 315-322.
• Hélène Charpentier, « Jean Le Blanc : De la Henriade et de quelques autres Poèmes », Nouvelle Revue du xvie siècle, 1997, no 15 (1), p. 119-33.
• Pierre Christophorov, « Un Chapitre de la Poétique du Christianisme: La Henriade », Poetica, 1967; 1, p. 534-55.
• (en) John R. Iverson, « Putting Voltaire’s Henriade in the Hands of the Young », French Review, février 2003, no 76 (3), p. 522-33.
• (en) John Leigh, Voltaire: A Sense of History, Oxford, Voltaire Foundation, 2004.
• Fiona McIntosh-Varjabédian, « La Henriade de Voltaire: Horreur épique et horreur historique », Formes modernes de la poésie épique: Nouvelles approches, Judith Labarthe, Éd. et intro., Brussels, Peter Lang, 2004, p. 99-109.
• Helena Mandic-Pachl, « Une traduction de la Henriade de Voltaire », Studia Romanica Zagrabiensia, 1957, no 4, p. 45-52.
• (en) Norma Perry, « Voltaire’s London Agents for the Henriade: Simond and Benezet, Huguenot Merchants », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1973, no 102, p. 265-99.
• Juliette Rigal, « L’Iconographie de la Henriade au xviiie siècle ou la naissance du style troubadour », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, Theodore Besterman, Éd., Genève, Inst. & Musée Voltaire, 1965, p. 23-71.
• Jean-Marie Roulin, L’Épopée de Voltaire à Chateaubriand : Poésie, histoire et politique, Oxford, Voltaire Foundation, 2005.
• Jean-Marie Roulin, « Le Grand Siècle au futur : Voltaire, de la prophétie épique à l’écriture de l’histoire », Revue d’Histoire Littéraire de la France, Sept-Oct 1996, no 96 (5), p. 918-33.
• (en) James L. Schorr, « La Henriade Revisited », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1988, no 256, p. 1-20.
• (en) Geraldine Sheridan, « Voltaire’s Henriade: A History of the ‘Subscriber’ Edition, 1728-1741 », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1982, no 215, p. 77-90.
• (en) O. R. Taylor, « Voltaire’s Apprenticeship as a Historian: La Henriade », The Age of the Enlightenment: Studies Presented to Theodore Besterman, Edinburgh, Court of the Univ. of St. Andrews, 1967, p. 1-14.
• (en) Norman L. Torrey, « A Note on Voltaire’s Commentaire historique », Modern Language Notes, novembre 1928, no 43 (7), p. 439-42.
• (en) David Williams, « Voltaire’s Advertisement for the Henriade: A Calculation for the French Meridian », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1992, no 303, p. 471-75.


Voilà. 2037 mots.

___
HRP: J'ai fini aussi, et désolé x)



☆☆☆


   
    Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre.

    -Albus Dumbledore

    #006699

       

       
    Suis tes rêves, promis Invité?

Revenir en haut Aller en bas
Zakariyah Walker
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
avatar
Statut relationnel : Célibataire
Patronus : Bélier
Loisirs : Être badass
Professeur de Défense contre les Forces du Mal & Directeur de Gryffondor
Mer 13 Déc - 17:10

Je vais être honnête... Entre la partie « Tombons avec Julius » et « Dormons dans un tas de linge à Poudlard »... C'est très flou. Voici ce que je me souviens :

¬ Zakariyah se fait lever par un grand gaillard pour se faire envoyer dans une carriole
¬ Zakariyah qui lâche un gros rot au visage de Daryl (Alors qu'il dort)
¬ Zakariyah qui tente de faire la discussion au conducteur de la carriole
(Oui, en sortant la tête par la fenêtre de la carriole...)
¬ Zakariyah qui trébuche en descendant de la cariole sur l'elfe de maison... Pauvre Pibsy.
¬ Zakariyah qui décide que c'est une bonne idée de vouloir dormir dans son hamac
¬ Zakariyah qui s'endort dans le tas de linge juste à côté

C'est plus ou moins ça.

J'ai sincèrement hâte de voir le lendemain matin! Ha ha ha ha ha. Rêve à de belles sirènes, Zak. On sait déjà à qui vont ressembler tes sirènes... Essaye de pas trop mourir demain, t'as encore des devoirs à corriger...

___
HRP: C'est terminé pour moi aussi! Ce RP est de l'or en barre! Hahahahaa.

☆☆☆


Volière | #990000
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un petit remontant
» Un petit challenge assez chaud ! [Isaac ft. Oerst] [Terminé]
» Le petit chaperon bleu et le loup-garou [Terminé]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pou du Lard :: Le monde magique :: Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-
Sauter vers: